Prof. Francis Munier
3'

Le Prof. Munier nommé Président du International Society de la Genetic Eye Diseases and Retinoblastoma (ISGEDR)

La Fondation Asile des aveugles félicite le Prof. Francis Munier, spécialiste du rétinoblastome reconnu internationalement, pour sa nomination. L’ISGEDR a pour but de rassembler des personnes intéressées par le domaine des maladies génétiques de l’œil et du rétinoblastome, de promouvoir les collaborations internationales et de diffuser les connaissances scientifiques à travers des conférences et des publications. Le Prof. Munier avait auparavant déjà assumé des fonctions dirigeantes au sein de l’International Society of Ocular Oncology (ISOO) en tant que Secrétaire honoraire de 2017 à 2019 et au sein de l’European Retinoblastoma Group (EURBG) dont il a été le co-chair entre 2014 et 2020.

Le Prof. Munier, responsable du Pôle oncologie, pathologie et génétique oculaire exerce à l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin comme médecin cadre depuis 1998. En 1999 il est nommé Privat docent, puis Professeur associé en 2003 et finalement Professeur ordinaire en 2015. Ses recherches ont considérablement contribué à améliorer le traitement et le diagnostic du rétinoblastome chez l’enfant. Grâce à ses avancées, le service d’ophtalmologie de la Faculté de biologie et médecine de l’Université de Lausanne est devenu un centre international pour les cas de dernier recours.

Le rétinoblastome est une tumeur cancéreuse rare de la rétine, se manifestant généralement avant l’âge de 5 ans, pouvant affecter les deux yeux et se transmettre d’une génération à l’autre. Il représente 16% des cancers néonataux et 6% de tous les cancers chez l’enfant de moins de 5 ans. Il touche environ 1 enfant sur 17’000 naissances, ce qui se traduit par 5 à 6 nouveaux cas par année en Suisse. Conjointement avec l’Unité d’Onco-Hématolégie Pédiatrique du CHUV, l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin est reconnu comme seul centre agréé MHS (médecine hautement spécialisée) pour traiter cette maladie depuis 2011. Entre 50 et 60 nouveaux cas de rétinoblastome sont pris en charge chaque année à Lausanne dont environ 90% de l’étranger (40% de pays européens et 50% de pays extra-européens). Non traitée, la maladie engage non seulement le pronostic visuel mais aussi le pronostic vital. En cas de prise en charge précoce et adéquate, la survie atteint cependant 99% à 5 ans, ce qui représente le plus haut taux de survie des cancers pédiatriques.

Dernière modification: