Témoignages

L’intégration universitaire avec le soutien du service pédagogique itinérant

En septembre 2018, après avoir obtenu ma maturité, j’ai décidé de poursuivre ma carrière d’étudiant à la faculté de droit de l’Université de Fribourg. Une nouvelle aventure qui s’est avérée riche et passionnante, de part l’enseignement et les personnes que j’ai été honoré de rencontrer. Dis comme cela, il semble facile pour une personne ayant des problèmes de vue d’ intégrer cet environnement universitaire. C’est ce que certaines personnes croient naïvement, mais malheureusement, ces individus n’arrivent pas à voir ce qu’il se passe réellement, bien que leurs yeux fonctionnent bien…

Pour bien débuter mon cursus universitaire en droit, j’ai bénéficié de l’aide de Aline Leavy en plus de celle de l’université. PORTAILS m’a soutenu est me soutient encore dès que je les sollicite. Des fois, ce sont même eux qui prennent les devants pour prévoir les besoins spécifiques ou les choses auxquelles il faut faire attention. Je peux vous le confirmer moi-même surtout en cette période d’examens…

Ce sont des choses simples (mise en place d’une personne pour repérer les lieux, transcripitons des documents, recherche en bibliothèque, etc…). Dieu sait à quel point la liste est longue, je pourrais encore remplir une page rien qu’en citant toute l’aide dont je bénéficie via PORTAILS.

Mise à part le côté professionnel, c’est aussi un soutien psychologique, j’ai la réelle impression qu’au bout d’un certain temps, une vraie relation se crée entre la personne qui soutient et la personne qui est soutenue de sorte à ce que la personne qui aide l’étudiant arrive à connaître instinctivement ses besoins.

Ces personnes-là, rendez-vous en bien compte, chers lecteurs, arrivent à gérer ce métier qui n’est pas des plus faciles tout en réussissant à maintenir leur train de vie personnel bien que des fois, j’ai la vague impression qu’elles sont obligées de la mettre entre parenthèse pour traiter un besoin urgent pour l’étudiant.

Finalement, je vous le dis, je n’aurais jamais pu faire ce que je fais actuellement sans l’aide de PORTAILS via Aline Leavy et toute l’équipe qui travaille derrière, de sorte à ce que nous, personnes handicapées de la vue, puissions nous épanouir.

Ces personnes, malgré le fait que peu de gens ignorent leur importance vitale qu’elles ont en endossant ce rôle, méritent la reconnaissance et le respect de tous.

C’est une cause des plus nobles et je les remercie pour leur travail gargantuesque !

– Timeth Thanabalasingam, étudiant en droit à Fribourg


Ma reconversion professionnelle avec le soutien de Portails

Au début de l’année 2018, alors que je travaillais dans le domaine de la comptabilité, mes yeux ont dit stop. Après des investigations médicales, le verdict tombe: je ne peux pas reprendre mon métier, il est inadapté à ma capacité visuelle. Quand mon ophtalmologue m’a dit « vos yeux sont capables de courir 100m et vous leur imposez un marathon par jour », j’ai réalisé que j’avais fait fausse route dans mon choix professionnel et qu’il fallait que je tourne la page et reparte de zéro dans un autre domaine.

Je pars donc dans le projet de devenir physiothérapeute. Cependant, je me suis très vite rendu compte qu’un obstacle se présentait sur ma route: l’examen de régulation pour entrer en HES physiothérapie. En effet, il se compose de plusieurs tests, dont certains sont inaccessibles avec mon handicap visuel. Je prends rendez-vous avec la HES à Genève, car on me l’a présentée comme celle qui prenait les personnes avec un handicap visuel en Suisse romande pour la filière physiothérapie, pour discuter de l’accessibilité de l’examen de régulation. C’est à ce moment-là que je rencontre, un peu par hasard en week-end de ski, une amie d’Aline Leavy, qui me parle du travail de Portails et me conseille de contacter Aline dont elle me donne l’adresse e-mail. Aline me répond très rapidement et me propose de m’accompagner au rendez-vous à Genève. Elle m’a été et m’est toujours d’une aide très précieuse, elle connaît très bien les lois en matière d’intégration des personnes avec un handicap visuel, et a l’expérience des séances avec les écoles. Seule, je ne m’en serais pas sortie. Mais impossible ne doit pas faire partie du vocabulaire d’Aline, et elle a pris en main les démarches auprès de la HES-SO afin que l’examen de régulation soit accessible aux personnes avec un handicap visuel. Grâce à elle, je n’ai plus eu à m’en préoccuper et pu me concentrer sur mon année de modules complémentaires. Là encore, avec son soutien et celui de son équipe pour organiser des séances avec l’école et m’y accompagner pour leur expliquer mon handicap et mes besoins, adapter les supports de cours et les examens, et surtout une grande disponibilité et flexibilité pour régler des urgences, des choses non anticipées qui m’arrivent dessus et qu’il faut régler rapidement car l’examen est tout bientôt là… et cela même parfois au détriment de ses congés et sa vie privée.

Etant en reconversion AI, il était nécessaire que j’aie un plan B au cas où je n’étais pas retenue à l’issue de la régulation, sans quoi je risquais de perdre mes indemnités journalières. Là encore, Aline Leavy m’a aidée et soutenue en faisant des recherches et prenant des contacts en France et en Belgique notamment. Elle a également été un soutien moral très important dans mes moments de doutes et de découragement dans cette période d’incertitude avec le coronavirus qui a reporté les examens de régulation et rendu les démarches compliquées pour mon plan B belge car les frontières étaient fermées et à distance ce n’était pas simple. Tout s’est fait plus tard et je stressais énormément de me retrouver sans place à la rentrée de septembre. Mais Aline ne s’est pas découragée, a travaillé sans relâche pour ne pas que je me retrouve dans cette situation, et elle a tellement bien géré qu’au final j’ai même eu le choix de la place. La fin du travail pour Portails? Oh non, une nouvelle aventure, qui dit nouvelle école dit nouvelles personnes à sensibiliser au handicap visuel et ce qu’il implique, des recherches de solution quand les outils utilisés par l’école, notamment pour les examens, ne sont pas accessibles, et en cette période en plus le défi des cours à distance…

Bref, vous l’aurez compris par ces quelques lignes, qui ne sont pas exhaustives, que le travail de Portails est bien plus vaste que l’adaptation des supports de cours et des examens, et souvent invisible de l’extérieur. Sans Aline Leavy et son équipe, je n’en serais pas là où j’en suis actuellement. Un grand merci à eux pour leur travail remarquable et indispensable pour me permettre de suivre ma reconversion professionnelle dans les meilleures conditions possibles.

Sylvie Lièvre, étudiante en physiothérapie à la HES-SO Valais


l’insertion dans la vie professionnelle

Christian pernet, aveugle et physiothérapeute indépendant

Installé à Morges dans son cabinet de physiothérapie, Christian pratique le métier de physiothérapeute depuis plus de 20 ans déjà.

Menuisier de formation, il a dû se reconvertir dans une autre profession après un accident survenu au mois d’août 1989 qui, après plusieurs opérations, lui causa sa cécité.

Malgré cela, Christian peut travailler de manière complétement autonome. Grâce à des moyens auxiliaires comme les synthèses vocales installées sur son ordinateur de bureau et sur la machine d’électrothérapie, il peut soigner et pratiquer son activité sans problème. L’aménagement de sa place de travail l’aide à se déplacer, notamment en suivant les rideaux qui délimitent chaque espace de soin.

Vous pouvez retrouver son témoignage complet en vidéo sur la page Insertion professionnelle – PORTAILS !

Ou sur les réseaux sociaux :
YouTube, Facebook, LinkedIn, Instagram


Dernière modification: