École supérieure d’orthoptique de Lausanne

Que font les orthoptistes ?

Les orthoptistes dépistent, rééduquent et réadaptent les troubles de la vision dus à une mauvaise coordination des deux yeux ou consécutifs à un traumatisme. Ils travaillent sous la responsabilité des ophtalmologues, qui leur adressent les patients pour un diagnostic ou un traitement.

Domaines d’activité des orthoptistes

Les orthoptistes couvrent un large éventail de prestations. Ils conseillent et traitent des patients de tous âges présentant notamment les symptômes suivants :

  • Strabisme (le fait de loucher)
  • Amblyopie (faiblesse visuelle)
  • Nystagmus (tremblement des yeux)
  • Troubles de la motilité oculaires (mouvements des yeux)
  • Diplopie (vision double)

L’orthoptique englobe aussi bien les mesures préventives, diagnostiques et thérapeutiques que des mesures de rééducation de la vision binoculaire.

Histoire de l’école supérieure d’orthoptique

Le Professeur Bernardo Streiff, médecin-chef de l’Hôpital ophtalmique et professeur d’ophtalmologie à la Faculté de médecine de l’Université de Lausanne de 1944 a 1978, a créé en 1948 un département d’orthoptique au sein de l’hôpital ophtalmique Jules Gonin. Aidé de 2 assistantes, il entreprend ainsi la rééducation des strabismes, pathologie qui lui tient particulièrement à cœur, non seulement du fait du dommage esthétique causé, mais aussi parce qu’il est convaincu qu’une bonne prise en charge joue un grand rôle dans le choix d’une profession où la vision binoculaire est nécessaire. Ce service se développe très rapidement : deux ans après son ouverture, il avait déjà reçu la visite de 1376 strabiques.

Devant cette affluence et conscient que l’ophtalmologue ne peut pas vouer le temps nécessaire pour le traitement des strabismes, des cours pour l’enseignement de l’orthoptique sont envisagés à Lausanne, puis dès 1952, un programme est établi et validé par la Société Suisse d’ophtalmologie. L’Ecole d’Orthoptique de Lausanne voyait ainsi le jour, intégrée à l’Unité de strabologie de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin. Depuis lors, cette Ecole forme des orthoptistes, spécialistes médico-thérapeutiques.

Jusqu’à la fin du siècle dernier, le diplôme était reconnu par la Société Suisse d’Ophtalmolgie.

En 2005, la formation est le diplôme sont reconnus par la Croix-Rouge Suisse. Dans les années qui suivent, la formation en orthoptique est positionnée au niveau d’Ecole Supérieure, un plan d’études cadre est approuvé par le Secrétariat d’Etat à la Formation, à la Recherche et à l’Innovation (SEFRI).

Mission de l’école d’orthoptique

L’école supérieure d’orthoptique de Lausanne, intégrée à l’Unité de strabologie de l’hôpital ophtalmique Jules Gonin forme depuis 1952 des orthoptistes, techniciens diplômés spécialistes du domaine médico-thérapeutique.

Conditions d’admission

Pour être admis dans la filière, les candidats doivent remplir les conditions suivantes :

  • Être titulaire d’une formation achevée au niveau secondaire II
  • Avoir la nationalité suisse ou un permis d’établissement C, les candidats étrangers sont informés qu’une autorisation du service de la population du canton de Vaud est nécessaire
  • Présenter un état de santé physique (notamment une vision binoculaire simple) et psychique compatible avec la profession
  • Avoir effectué une journée d’observation à l’Unité de strabologie
  • Avoir effectué un stage d’une semaine au minimum dans le domaine de la santé ou du social confirmé par une attestation

L’admission à l’école se fait sur examen des dossiers de candidature, à déposer avant la fin du mois d’avril.

Conditions d’inscription

Adresser par pli recommandé un dossier de candidature complet incluant :

  • Une lettre de motivation manuscrite.
  • Une photographie récente au format passeport.
  • Un curriculum vitae comprenant :
  • une copie des diplômes,
  • une copie des notes de la dernière année d’enseignement,
  • une attestation du stage requis
  • Un extrait de casier judiciaire (original) de moins d’une année.
  • Une copie du permis de séjour pour les étrangers.

Lorsque le dossier est incomplet, produit tardivement ou adressé sans que le stage obligatoire d’une journée à l’unité de strabologie ait été effectué, la candidature n’est pas prise en considération.

Procédure d’admission

  • Sélection des dossiers des candidats en se basant sur la fiche de recrutement établie lors de la journée de stage et sur le dossier de candidature
  • Convocation des candidats sélectionnés pour un test d’aptitude et un entretien avec la commission d’admission portant principalement sur la motivation des candidats, leurs représentations de la profession, leur aptitude verbale et de raisonnement.

L’école engage un nombre restreint d’étudiants, au maximum 3 par année, afin de garantir une formation de qualité et, ensuite, des places de travail.

Formation

La formation commence au début du mois d’octobre. La durée de la formation est de 3 ans à plein temps.

Le contenu est organisé selon le plan d’études cadre du SEFRI et comprend 5400 heures où s’alternent théorie et pratique 

  • Les cours théoriques sont dispensés par des orthoptistes-enseignants ainsi que par les médecins de l’Hôpital et de l’unité de strabologie, en particulier.
  • Pour la formation pratique, les étudiants sont accompagnés par les orthoptistes-enseignants et les autres orthoptistes de l’équipe. Des intervenants externes à l’école comme des psychologues, photographes, opticiens, optométristes, ergothérapeutes ou encore le personnel du bloc opératoire offrent leurs connaissances aux étudiants lors de cours ou stages spécifiques.

Immergés dans un environnement hospitalier, au sein de l’unité de strabologie de notre Hôpital, nos étudiants-orthoptistes bénéficient de connaissances optimales et actualisées dans les matières d’orthoptique telles que la strabologie, la périmétrie, la réfraction, la neuro-ophtalmologie de base, la basse vision.

Nous avons à cœur de transmettre un savoir-être : faire preuve d’attention à autrui et pratiquer des examens avec méthode dans le respect des personnes et des principes éthiques.

Une allocation d’études évoluant en fonction de l’année de formation est octroyée mensuellement.

Perspectives d’avenir

Au terme de leur formation et après avoir réussi les examens réglementaires de fin de formation, les étudiants obtiennent le titre d’orthoptiste diplômé ES (Ecole Supérieure) qui leur permet d’exercer leur profession dans le cabinet d’un ophtalmologue ou dans des centres ou cliniques ophtalmologiques.

Après l’obtention du diplôme suisse, les orthoptistes ont la possibilité de passer les examens menant au diplôme européen d’orthoptiste, promu par l’OCE (Orthoptistes de la Communauté Européenne).

Contact et informations

Ecole supérieure d’orthoptique ES
Hôpital ophtalmique Jules-Gonin
Av. de France 15
CP 5143 – 1002 Lausanne
esorthoptique@fa2.ch
021 626 85 10

École supérieure d’orthoptique

Pages liées

Association Suisse des Orthoptistes

Swiss Orthoptics est la fédération professionnelle suisse des orthoptistes. Parmi les professions de santé, le métier d'orthoptiste constitue un domaine restreint mais important de l'ophtalmologie. Les orthoptistes assurent de façon autonome le diagnostic, le traitement, la prévention et la rééducation des troubles oculaires.
Lire la suite

Centre d’information des professions de la santé

Le CiPS Vaud, créé en 1989, est une association subventionnée par le Canton de Vaud pour assurer les activités d'information et de promotion des professions santé-social ainsi que pour gérer le Dispositif de réinsertion et réorientation des infirmières et des infirmiers.
Lire la suite
Dernière modification: